The “Crêmet d’Anjou”

Le Crêmet d’Anjou, this evocative name well defines this emblematic Angevin dessert.

Made from fresh cream and known for a long time, it echoes the “douceur angevine“.

“The delight of God”, according to Curnonsky (Maurice Edmond Sailland, Angers 12/10/1870; † Paris 22/07/1956) who brilliantly praises it: “Le Crêmet d’Anjou is a delight of God. No whipped cream equals this frothy, fragrant, creamy and light little heap”.

Taste the cream according to your desires, plain, accompanied by honey, syrup or even accompanied by red fruits.

How about making up your own mind? (Recipe in FR)

Le Crêmet d’Anjou

Le Crêmet d’Anjou, ce nom évocateur caractérise bien cet emblématique dessert Angevin.

Fabriqué à base de crème fraîche et connu de longue date, il fait écho à la « douceur angevine ».

« Régal des dieux », selon Curnonsky (Maurice Edmond Sailland, Angers 12/10/1870 ; † Paris 22/07/1956) qui en fait un brillant éloge : « Le crêmet angevin est un régal des dieux. Nulle crème chantilly n’égale ce petit mulon mousseux, parfumé, onctueux et léger », le crêmet se déguste au gré de vos envies, nature, accompagné de miel, sirop ou encore accompagné de fruits rouges.

Que diriez-vous d’en juger par vous-même ?

Leave a Comment

Your email address will not be published.